Famille, Finances, Jeune, Retraité,

Neuf versus ancien: le duel

sanscompromis_neuf_versus_ancien

Vous désirez acheter un bien mais vous hésitez entre un bien existant et un bien neuf? On fait le point sur les avantages et les inconvénients.

 Deux approches bien différentes

«Qui dit « bien neuf », dit « grands investisseurs »: ils couvrent en effet plus de 50% des achats en Région bruxelloise, explique Jean, spécialiste de la vente sur plan. Aux côtés de ces « super investisseurs », on retrouve deux autres types de profils: les eurocrates, à contrat à durée déterminée, et les jeunes couples sans enfants friands des 100 mètres carrés. Dans les deux cas, leurs statuts respectifs induisent une occupation temporaire des lieux, raison pour laquelle leur choix se portera sur un bien rapidement et facilement revendable.»

Pour Victoire, agent immobilier spécialisé dans l’ancien, «mes acheteurs ont au contraire une démarche émotionnelle, ils cherchent le coup de cœur». Leur profil? «Tous ceux qui ont une grande sensibilité à l’âme du lieu, les plus petits budgets ainsi que ceux qui se méfient des ventes sur plan, comme les personnes âgées, par exemple.»

Les frais et les travaux

Il faut ici rappeler que l’acquisition d’un bien neuf en Belgique est soumise à une TVA de 21%, contre 12,5% de droits d’enregistrement à Bruxelles et en Wallonie (10% en Flandre) pour l’acquisition d’un bien existant. Une différence considérable qui peut rebuter ceux qui sont attirés par le neuf. «C’est vrai que la TVA peut constituer un frein, mais il ne faut pas oublier que dans un logement neuf, on économise les frais de travaux, à savoir 1.000 euros minimum du mètre carré, s’enthousiasme Jean.

L’acquisition d’un bien neuf en Belgique est soumise à une TVA de 21%, contre 12,5% de droits d’enregistrement à Bruxelles

Victoire riposte: «Acheter un bien existant coûtera de toute façon toujours moins cher que du neuf», et précise que «pour toute acquisition d’un bien existant, l’acheteur aura droit (sous certaines conditions) à un abattement fiscal de 175.000 euros pour la Région bruxelloise, 20.000 euros pour la Wallonie. Côté flamand, il existe d’ailleurs depuis le 1er juin 2018 une diminution des droits d’enregistrement, qui sont passés de 10% à 7% pour toute habitation unique servant de logement familial».

Les matériaux: le confort ou le cachet?

Pour les logements neufs, il faut admettre que la qualité des matériaux offre un confort inédit en matière d’isolation phonique et que les innovations techniques côté thermique permettent aussi une consommation d’énergie minimum. «Avec du neuf, vous avez l’esprit tranquille pour au moins dix ans!» s’enthousiasme Jean.

Pour les logements neufs, la qualité des matériaux offre un confort inédit en matière d’isolation phonique

Si Victoire admet volontiers la praticité du neuf, elle dénonce aussi son caractère impersonnel: «Seules les habitations anciennes offrent une patine et une âme au lieu avec des hauteurs sous plafond. Le neuf, ce n’est que du rectiligne.»

Et vous, pragmatique ou rêveur, que choisiriez-vous?

Articles similaires :

 

Laisser un commentaire

Contactez-nous

02 000 000 000

info@sanscompromis.be

Bruxelles 1170

  • Facebook
  • Instagram
  • Linkedin
  • Twitter