Economie, Experts, Famille, Jeune, Retraité,

PEB: un document indispensable et obligatoire

sanscompromis_PEB_document_obligatoire

Attention, propriétaires! Le certificat PEB (performance énergétique des bâtiments) est devenu obligatoire depuis le 1er novembre 2011 pour la vente ou la location de tout logement bruxellois.

Le PEB indique la performance énergétique de votre habitation sur la base d’une échelle allant du vert (peu énergivore) au rouge (très énergivore) et d’une note allant de A (la meilleure) à G (vous l’aurez compris, la pire). «Le PEB ne donne pas une idée exacte de votre consommation énergétique annuelle, mais une estimation approximative», explique Angus Arpino, certificateur PEB. Si vous n’êtes pas encore en possession de ce document, vous pouvez y remédier en contactant l’un des certificateurs listés sur le site de l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement (IBGE). «Il mesurera une quantité de détails mais s’attardera particulièrement sur la chaudière, le vitrage, la toiture et l’isolation des murs», précise Angus Arpino. Les informations une fois collectées seront ensuite traitées par un logiciel qui délivrera le certificat final.

Le PEB ne donne pas une idée exacte de votre consommation énergétique annuelle, mais une estimation approximative

Petit conseil avisé aux propriétaires: n’hésitez pas à vous constituer un « dossier PEB » avec les photos de vos installations et des copies de vos factures énergétiques afin que le certificateur puisse fournir au logiciel des informations précises et nécessaires à l’obtention d’un bilan énergétique conforme à la réalité.

Mais que contient cette évaluation, à part une note? «Une liste de recommandations seulement, nous n’imposons pas de changement. Nous ne donnons en effet que des conseils sur la façon de réduire la consommation énergétique de l’habitation.» Angus Arpino l’explique en précisant que «le problème, c’est que les travaux pour suivre les recommandations ont un coût, c’est un investissement que tout le monde ne peut pas se permettre».

Les bons et les mauvais élèves

Et à Bruxelles alors, comment se portent les logements d’un point de vue énergétique? «Les maisons passives sont toujours récompensées d’un A, mais il doit y en avoir à peine une cinquantaine. Les constructions neuves sont également peu énergivores et ont l’avantage d’être vendues avec le PEB. Celles qui ont généralement la pire note, ce sont les maisons bruxelloises, qui écopent à 80% d’un terrible G», confie Angus Arpino. Les Bruxellois ne semblent pas vraiment se sentir concernés, la plupart considérant le PEB comme une formalité administrative obligatoire alors que «le but est de réduire sa facture autant que possible tout en aidant l’environnement».

Mais le sympathique certificateur se veut optimiste: la nouvelle mise en page du PEB, beaucoup plus lisible et aérée, semble en effet avoir du succès auprès des propriétaires désormais beaucoup plus enclins à parcourir le document et ainsi à prendre connaissance des recommandations. Pas de changement majeur, me direz-vous, mais de petits progrès qui comptent malgré tout!

Une évaluation va de 75 à 200€ HTVA pour un certificat valable dix ans, riche en recommandations économiques et écologiques.

Pour plus d’informations: www.environnement.brussels.

Articles similaires :

 

Laisser un commentaire

Contactez-nous

02 000 000 000

info@sanscompromis.be

Bruxelles 1170

  • Facebook
  • Instagram
  • Linkedin
  • Twitter