Brèves, Famille,

Une authentique ruine

C’est sur un coup de cœur que Gérard est devenu l’heureux propriétaire d’une sublime maison d’architecte classée. Le charme de l’ancien a vite été balayé par les contraintes qu’impose un bien classé, qui ont naturellement amené le nouveau propriétaire à vouloir finalement s’en séparer.

«La maison était superbe, mais elle était aussi complètement pourrie! Il y avait un dégât des eaux, le plancher commençait à s’effondrer et la façade présentait des infiltrations monstrueuses», se souvient-il. La vente s’annonçait difficile. «Tout le monde était effaré par l’ampleur des travaux, il n’y avait jamais de deuxième visite.» Sauf pour une petite dame âgée très intéressée, qui est même venue accompagnée d’une employée des Monuments et Sites. Silencieuse mais méticuleuse, le verdict de cette dernière a été sans appel: «Il faut tout refaire, mais à l’identique!»

«Même le plafonnage en crin de cheval», demande Gérard?

– «Oui, c’était une très bonne technique à l’époque, qu’il faudra reprendre.»

«Et les châssis pourris, on peut les remplacer quand même?»

– «Impossible! C’est du verre flotté, si vous le changez, le reflet du soleil sera différent!»

«Mais la façade poreuse qui s’effrite, rassurez-moi, Madame, on pourra la refaire?»

– «Évidemment, Monsieur… mais à l’identique! C’est une technique de construction belge, rare et très mauvaise, d’ailleurs on voit bien que ce n’est pas imperméable.»

Sur ces dernières paroles, la dame âgée a tendu sa main frêle à Gérard, l’a remercié et s’en est allée avec l’experte. Il ne l’a plus jamais revue.

Articles similaires :

 

Laisser un commentaire

Contactez-nous

02 000 000 000

info@sanscompromis.be

Bruxelles 1170

  • Facebook
  • Instagram
  • Linkedin
  • Twitter